ART, DANSE,CULTURE

Ma photo
37000 Tours, Centre Val-de-Loire, France
Art, Danse, Mode, Création, Photographie...

C'est quoi un bon parent ? la PMA c'est maintenant !

C'est quoi un bon parent ? la PMA c'est maintenant !
cliquez sur la photo

Danseur Sohrâb Chitan

Danseur Sohrâb Chitan
Danseur et chorégraphe de la compagnie Sohrâb Chitan: Cliquez sur la photo

CCNT Tours Centre Chorégraphique National de Tours

CCNT Tours Centre Chorégraphique National de Tours
SAISON 2019 / 2020 En juin 2014, Thomas Lebrun a reçu le Prix Chorégraphie décerné par la SACD et, en mars 2017, a été nommé au grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.. lien vers le site Cliquez sur la photo de Thomas Lebrun

Ballet Opéra de Paris, saison 2019 / 2020

Ballet Opéra de Paris, saison 2019 / 2020
ç

the Royal Ballet London saison 2019/ 2020

the Royal  Ballet  London saison 2019/ 2020
The Royal Ballet cliquez sur la photo

LE CORPS DU BALLET NATIONAL DE MARSEILLE EMIO GRECO I PIETER C. SCHOLTEN

LE CORPS DU BALLET NATIONAL DE MARSEILLE EMIO GRECO I PIETER C. SCHOLTEN
cliquez sur la photo, lien vers le site du ballet national de Marseille, saison 2019 2020

Ballet de Monté Carlo

Ballet de Monté Carlo
Direction artistique, Jean-Christophe Maillot .saison 2019/ 2020. Cliquez sur la photo

Béjart Ballet Lausanne Saison 2019 / 2020

Béjart Ballet Lausanne Saison 2019 / 2020
Direction artistique Gil Roman le presbytère,Maurice Béjart CLIQUEZ SUR LA PHOTO

Ballet du capitole Toulouse,2019/2020

Ballet  du capitole Toulouse,2019/2020
Saison 2019 / 2020 Ballet du capitole Toulouse. / Directeur de la danse Kader Belarbi: cliquez sur la photo

Opéra de LYON ( saison de danse 2019 -2020)

Opéra de LYON ( saison de danse 2019 -2020)
Directeur artistique du ballet Yorgos Loukos .Une compagnie de formation classique tournée vers la danse contemporaine. Spiral pass de Malophant, photographe Willfried Hôsl, CLIQUEZ SUR LA PHOTO

Ballet de l'opéra national de Bordeaux saison 2019 2020. Directeur de la danse Eric Quilleré

Ballet de l'opéra national de Bordeaux saison 2019 2020.  Directeur de la danse Eric Quilleré
Né en France au siècle de Louis XIV, le ballet se développe à Bordeaux dès le XVIIIe siècle et acquiert depuis lors une dimension prestigieuse et créative. Depuis les années 1990, le Ballet de l'Opéra de Bordeaux a su ouvrir son héritage classique à la modernité au contact de nombreux chorégraphes.- ballet, opéra, musique, théâtre. CLIQUEZ SUR LA PHOTO

samedi 12 octobre 2019

Franck Riester, le bon élève de la culture après un an au ministère. Arrivé dans l’indifférence du milieu culturel en octobre 2018 Rue de Valois, le ministre apparaît à l’écoute, mais assujetti aux projets de la présidence. Il arrive en homme pressé. « Depuis un an, c’est la course », s’excuse Franck Riester pour expliquer son retard au déjeuner qu’il a accepté afin d’évoquer ses premiers mois Rue de Valois. Nommé le 16 octobre 2018 à la tête du ministère de la culture, le successeur de Françoise Nyssen se dit « frappé par l’intensité du job ».



© Fournis par Le Monde Interactif Franck Riester dans son bureau au ministère de la culture, le 4 octobre.
 De la loi Notre-Dame au projet de réforme de l’audiovisuel public, de la directive européenne sur le droit d’auteur à la création d’un Centre national de la musique, des déplacements en France et à l’étranger aux inaugurations d’expositions et soirées spectacle ou concert, il juge sa nouvelle fonction chronophage. Mais Franck Riester n’ira pas jusqu’à s’en plaindre car il avait, assume-t-il, « le désir profond » d’être à ce poste. « Il en a toujours rêvé. Se retrouver dans le bureau de Malraux et Lang, c’est le plus beau cadeau que la vie ait pu lui faire », confie un de ses amis.

Alors que sa prédécesseure y avait été catapultée, lui se préparait depuis une dizaine d’années à cette mission. Dès son arrivée à l’Assemblée nationale, en 2007, à l’âge de 33 ans, ce diplômé de gestion et concessionnaire automobile se présente comme un spécialiste des sujets culturels devant les journalistes. Membre de la commission des affaires culturelles, il travaille sur les dossiers de l’audiovisuel et, dès son premier mandat parlementaire, devient rapporteur des projets de loi Hadopi 1 et 2. « J’ai toujours été attiré par le cinéma, la musique et la peinture. J’ai fait le choix de me spécialiser sur les sujets culturels car il n’y avait pas assez de parlementaires qui s’en occupaient alors que la culture a une importance considérable pour l’émancipation, la cohésion sociale et le rayonnement du pays », justifie-t-il.
Un professionnel de la politique
A Françoise Nyssen, l’éditrice de gauche sans expérience des rouages institutionnels, a donc succédé un professionnel de la politique qui a fait toutes ses classes au sein de la droite. Maire de Coulommiers (Seine-et-Marne), proche de Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire, il est l’un des premiers à quitter le navire, en mars 2017, lorsque François Fillon refuse de retirer sa candidature en dépit de sa prochaine mise en examen.
« C’est tout à fait compatible de travailler au service de l’intérêt général, en tant que ministre de la culture, et d’être en même temps patron d’un parti politique » Franck Riester
Avec l’élection d’Emmanuel Macron, Franck Riester, encarté au RPR dès l’âge de 17 ans, rompt avec sa famille politique d’origine et devient l’un des chefs de file des élus de droite bienveillants à l’égard du chef de l’Etat. Au point de créer Agir, un parti politique de centre droit, et un groupe à l’Assemblée, qu’il copréside avec l’UDI, pour regrouper les élus de « droite constructive ». Libéral en économie et progressiste sur le plan sociétal, Franck Riester n’a jamais approuvé la stratégie de « droitisation » de LR. En décembre 2011, il a été le premier député UMP à faire son coming out, en annonçant son homosexualité, et sera, deux ans plus tard, l’un des rares parlementaires UMP à voter en faveur du mariage pour tous.
Portrait de Franck Riester, cet UMP favorable au "mariage pour tous"
Cet homme de parti doit sa promotion à Edouard Philippe, sa nomination ayant le mérite, aux yeux du premier ministre, d’élargir la majorité vers la droite modérée, notamment dans l’optique des municipales de 2020. « Si je n’avais pas été constructif, je ne serais pas entré au gouvernement », reconnaît l’intéressé. Il « assume » sa double casquette de président d’Agir et de ministre : « C’est tout à fait compatible de travailler au service de l’intérêt général, en tant que ministre de la culture, et d’être en même temps patron d’un parti politique. »
Mais si la nomination de Françoise Nyssen avait reçu un accueil bienveillant du monde de la culture et suscité beaucoup d’attentes avant de tourner à la bérézina, celle de Franck Riester a été vécue avec une certaine indifférence. « Il n’était pas attendu alors qu’elle l’était trop », résume le producteur de spectacles macroniste Jean-Marc Dumontet. « Il est sympathique, franc, consciencieux, mais un peu lisse », liste un bon connaisseur du secteur culturel. « Son caillou dans la chaussure, c’est le poids de Macron sur les sujets culturels. C’est le Château qui décide, d’autant qu’il n’est pas un proche du couple présidentiel », complète un syndicaliste.
L’impression qu’il est « sous tutelle »
Les chemins de Franck Riester et Emmanuel Macron ne s’étaient jamais croisés jusqu’à leur rencontre à l’Elysée lors de sa nomination Rue de Valois. « Je ne le connaissais pas, nous n’avions jamais échangé », déclare l’ex-élu LR. Avant d’assurer : « On apprend à se connaître. Il n’arbitre pas systématiquement dans mon sens mais globalement, nous sommes en ligne sur la culture. »
« Pour Georgelin, il aurait pu mettre sa démission dans la balance, non ? » Stéphane Bern
En « bon soldat de la Macronie », comme le décrivent plusieurs acteurs culturels, Franck Riester donne parfois l’impression d’un ministre « sous tutelle ». « Macron trouve que la première qualité de Riester, c’est de ne pas faire de bruit et de ne pas prendre l’espace », décrypte un poids lourd de la majorité. Le 17 avril, deux jours après l’incendie de Notre-Dame de Paris, le chef de l’Etat annonce, lors d’un conseil des ministres, la nomination auprès de lui du général Jean-Louis Georgelin comme représentant spécial chargé de la reconstruction de la cathédrale. Un camouflet pour Franck Riester, présent autour de la table, qui n’était pas au courant. « Cette annonce a précarisé Franck », confie l’un de ses proches.
Macron « assume » la rapidité des travaux de reconstruction de Notre-Dame
Le ministre doit également composer, sur le dossier du patrimoine, avec la présence, très médiatique, de Stéphane Bern, proche du couple présidentiel et considéré par certains, au sein de la majorité, comme le « vice-ministre » de la culture. « Etre ministre ? Surtout pas ! », clame Bern qui dit « connaître depuis longtemps » Franck Riester. « On se parle franchement et cela se passe plutôt bien, on travaille en bonne intelligence » assure-t-il. Tout en ajoutant, taquin : « Pour Georgelin, il aurait pu mettre sa démission dans la balance, non ? » Franck Riester, lui, jure ne pas être irrité par la présence de ces personnalités. « Plus on a de gens investis sur les sujets culturels, plus on a de chances qu’ils avancent », évacue-t-il.
suite de l'article sur    (source le monde)

Tout cela laisse un goût un peu fade, on retient surtout le coté gestionnaire, mais où est le Ministre de la Culture, trop en retrait pour créer une dynamique culturelle, là il semble un bon exécutant de l’Elysée. Depuis plusieurs années ce ministère semble atone , aucune personnalité ne sort du lot, pour un ministère qui demande aussi une implication personnelle  forte,une sensibilité culturelle. By Georges RATINEAU

mardi 8 octobre 2019

Traduit de l'anglais:The Joffrey est une compagnie de ballet et une organisation d'éducation dans le monde de la danse, de classe mondiale, engagée dans l'excellence et l'innovation artistiques et présentant un répertoire unique comprenant des chefs-d'œuvre du passé et des œuvres à la pointe de la technologie. The Joffrey s'est engagé à dispenser une éducation artistique et une formation en danse accessible par le biais de ses programmes Joffrey Academy of Dance et Community Engagement. Valeurs de la diversité, de l'équité et de l'inclusion en tant que membre de Dance / USA , l'organisation nationale de service pour la danse professionnelle, The Joffrey Ballet a adopté la déclaration de Dance / USA sur les valeurs fondamentales d'équité et d'inclusion .










La danse en tant que forme d'art permet l'expression, la célébration, l'exploration et la transformation pour tous. L'inclusion et le traitement équitable de tous les membres de la communauté sont des valeurs fondamentales de Joffrey et au cœur de sa mission. Dans la réalisation des valeurs fondamentales d’équité et d’inclusion, Joffrey s’engage à promouvoir la diversité dans tous les aspects de ses programmes et de ses services. La diversité dans ce contexte désigne les groupes, les communautés et les individus identifiés par genre ou forme de danse, race, ethnie, origine nationale, sexe, orientation sexuelle, statut socio-économique, religion, âge ou handicap. L'inclusion signifie un engagement à faire en sorte que tous les membres de la communauté se sentent les bienvenus au Joffrey. L'équité consiste à garantir la justice, l'impartialité et l'équité dans les procédures, les processus et les opportunités. 



Stefan Goncalvez joined The Joffrey Ballet in 2015.
 Mr. Goncalvez was born in São Paulo, Brazil. He began jazz and tap classes at the age of 10 at Clube Paineiras and Raça Centro de Dança in São Paulo. At 13, he started his formal ballet training with Pavilhão D Centro de Artes.
 Goncalvez received a scholarship to attend the Harid Conservatory in 2010. In 2012, he was awarded the Rudolf Nureyev Fellowship. Upon graduating in 2014, Mr. Goncalvez received the Rory Schwartz Fellowship Award and Estelle Dennis Scholarship to further his training at The Washington School of Ballet under the direction of Mr. Kee Juan Han. He also competed in YAGP, where he won the Youth American Grand Prix Award. While at The Washington School of Ballet, Mr. Goncalvez performed lead roles in Le Corsaire, La Bayadère, and in Septime Webre’s The Nutcracker as the Prince.
Follow me!
Instagram @StefanGoncalvez





Source photos Stefan Daniel Pichier Goncalvez  the Joffrey Ballet
Instagram @StefanGoncalvez


         Contact Joffrey Tower     http://joffrey.org/company
10, rue Randolph E.Chicago, IL 60601
Bureaux de l'administration Téléphone: 312.739.0120 Billetterie Téléphone: 312.386.8905 Académie de danse Téléphone: 312.784.4600 Ligne d'
assistance: 312.784.4698 Fax: 312.739.0119

vendredi 27 septembre 2019

DEGAS À L'OPÉRA Exposition, concert Musée d'Orsay - du 24 septembre 2019 au 19 janvier 2020 Sur toute sa carrière, de ses débuts dans les années 1860 jusqu’à ses œuvres ultimes au-delà de 1900, Degas a fait de l’Opéra le point central de ses travaux, sa « chambre à lui ». Il en explore les divers espaces (salle et scène, loges, foyer, salles de danse), s’attache à ceux qui les peuplent, danseuses, chanteurs, musiciens de l’orchestre, spectateurs, abonnés en habit noir hantant les coulisses.



Cet univers clos est un microcosme aux infinies possibilités et permet toutes les expérimentations : multiplicité des points de vue, contraste des éclairages, étude du mouvement et de la vérité du geste. Aucune exposition jusqu’ici n’a envisagé l’Opéra globalement, étudiant tout à la fois le lien passionné que Degas avait avec cette maison, ses goûts musicaux, mais aussi les infinies ressources de cette merveilleuse « boîte à outils ». À travers l’oeuvre d’un immense artiste, le portrait de l’Opéra de Paris au XIXe siècle. Cette exposition est organisée par le musée d’Orsay et la National Gallery of Art de Washington.

Commissaire général Henri Loyrette
Commissaires Leïla Jarbouai et Marine Kisiel, conservatrices au musée d'Orsay 
Kimberly Jones, conservatrice des peintures françaises du XIXe siècle à la National Gallery of Art de Washington    


Degas Danse, création du Ballet de l'Opéra national de Paris
Parcours-spectacle
vendredi 11 octobre 2019 - 19h30
Samedi 12 octobre 2019 - 19h30
Direction artistique : Aurélie Dupont
Conception et chorégraphies : Nicolas Paul
Emilie Cozette, danseuse étoile
Stéphane Bullion, danseur étoile

Le Corps de Ballet de l'Opéra national de Paris
S’inspirant de l’œuvre d’Edgar Degas, Aurélie Dupont, directrice de la Danse à l’Opéra de Paris, et Nicolas Paul, Sujet et chorégraphe, offrent une création exceptionnelle. 

Spectacle immersif et voyage initiatique, Degas Danse propose un parcours au sein de l’exposition et dans les espaces du musée, qui interroge la fascination de Degas pour la danse et le théâtre, son art de restituer l’ambiance du spectacle, de la scène et des coulisses.
A travers ses tableaux, Degas semble observer à distance cet univers qui l’attire. 
Un double regard, à la fois critique et conquis, que Nicolas Paul traduit dans un dialogue avec l’œuvre du peintre.

 Il convoque les codes du théâtre, convie le spectateur à en découvrir les arcanes, dans un langage contemporain mêlant chorégraphies, performances, vidéos et installations sonores. Pour répondre à l’invitation du musée d’Orsay, il conçoit un parcours à travers lequel le visiteur, à la fois acteur et spectateur, investit les lieux et interagit avec les œuvres et les interprètes.   plus d'infos sur 
https://www.operadeparis.fr/saison-19-20/evenements/edgar-degas-a-lopera

lundi 23 septembre 2019

Billet culture et société La journée du patrimoine est à l'image de la fête de la musique, elle est pleine de fausses notes. Il y a de moins en moins de lieux à visiter qui restent ouverts pour le public, elle s'appauvrit d'année en année, la partition devient illisible, la peur est devenue une arme de dissuasion massive. La culture a été la victime des attentats des terroristes, le bataclan, et toutes les victimes ont laissé leur sang en lettre rouge dans la mémoire collective d'un pays. La culture doit être le moyen de fédérer toutes les énergies, pour devenir aussi une arme dissuasive contre l'obscurantisme et les dogmes moyenâgeux, qui menacent l'expression créative des artistes. Les artistes sont aujourd’hui en première ligne. L’expression libre est menacée par la stérilisation de la parole, du bien-pensant, de la victimologie, des actions communautaristes, des associations qui s’arrogent le droit de dire le droit, d’imposer ce qui doit être dit; au nom d’une morale pernicieuse. La justice ne juge pas, elle moralise, elle n’est plus neutre, elle devient militante des causes. Un artiste qui fait un sketch sur une personne : de couleur, handicapée, juive, catholique, musulmane, etc., se retrouve devant les tribunaux. Il parait que le monde a changé, on ne peut plus dire ce que l’on disait hier sur scène. Ce n’est pas une évolution, notre société régresse dans certains domaines, les moralisateurs sont devenus les nouveaux inquisiteurs des temps modernes. by Georges Ratineau



Palais des Sports Paris 31 octobre - 3 novembre 2019 Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat de Maurice Béjart au Palais des Sports de Paris. Cinq ans après sa tournée française, Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat de Maurice Béjart investit le Palais des Sports à Paris ! Sur la musique de Queen et de Mozart, le Béjart Ballet Lausanne revient pour quatre dates inédites. Coup de foudre pour la musique de Queen. Invention, violence, humour, amour, tout est là. Je les aime, ils m’inspirent, ils me guident et, de temps en temps dans ce no man’s land où nous irons tous un jour, Freddie Mercury, j’en suis sûr, se met au piano avec Mozart. Un ballet sur la jeunesse et l’espoir puisque, indécrottable optimiste, je crois aussi malgré tout que the show must go on, comme le chante Queen.” Maurice Béjart


Chorégraphie Maurice Béjart
Musique Queen, Wolfgang Amadeus Mozart
Création costumes Gianni Versace
Création lumière Clément Cayrol
Réalisation lumière Dominique Roman
Montage vidéo Germaine Cohen
Première Salle Métropole, Lausanne - 15 décembre 1996
Rôles à la création Gil Roman, Gregor Metzger, Christine Blanc, Koen Onzia, Juichi Kobayashi
Reprise Teatro Comunale, Vicenza - 8 mars 2008
Rôles à la reprise Oscar Chacón, Julien Favreau

Depuis sa création en 1987, le Béjart Ballet Lausanne est une référence dans le monde chorégraphique. Désigné comme successeur par Maurice Béjart, Gil Roman, dirige la compagnie et préserve son excellence artistique depuis la disparition du maître en 2007.
Pendant près de trente ans, le danseur a interprété les plus célèbres ballets de Maurice Béjart avant de créer à son tour et de lui succéder.
Formé par Marika Besobrasova, Rosella Hightower et José Ferran, Gil Roman a rejoint en 1979 le Ballet du XXe Siècle de Maurice Béjart. Pendant près de trente ans, il interprète les plus célèbres ballets du chorégraphe. En 2007, Maurice Béjart le désigne comme son successeur à la tête du Béjart Ballet Lausanne.

                                             https://www.bejart.ch/boutique/

Depuis 1995, son parcours chorégraphique est riche de créations : L’habit ne fait pas le moineRéflexion sur Béla, Échographie d’une baleine, Casino des EspritsAriaSyncopeLà où sont les oiseaux (présentée en première mondiale au China Shanghai International Arts Festival en 2011) et Anima blues. Depuis cette dernière œuvre en 2013, six créations ont rejoint le répertoire: 3 Danses pour TonyKyôdaïTombées de la dernière pluieImpromptu… et t ‘M et variations…, présentée le 16 décembre 2016, en inauguration de l’année 2017, marquant les 30 ans du BBL et les 10 ans de la disparition de Maurice Béjart. En avril 2019 à l’Opéra de Lausanne, il présente sa dernière création Tous les hommes presque toujours s’imaginent entièrement chorégraphiée sur la musique de John Zorn.

                                                             Gil Roman
La carrière de Gil Roman représente plus de quarante ans de danse ininterrompue. Elle a été couronnée en 2005 par le Danza & Danza Award du meilleur danseur pour son interprétation de Jacques Brel dans le ballet Brel et Barbara, puis, en 2006, par le prestigieux Nijinsky Award décerné par le Monaco Dance Forum.
En 2014, La Fondation vaudoise pour la culture lui a décerné son Prix du rayonnement. En novembre de la même année, lors de la tournée asiatique de La IXe Symphonie, il s’est vu remettre le prix spécial du Festival des arts de Shanghai. L’année suivante, au KKL de Lucerne, il a reçu le Prix Maya Plisetskaya 2015 lors d’une soirée en hommage à la grande danseuse disparue cette année-là. Son Excellence M. René Roudaut, ambassadeur de France en Suisse, lui a remis, le vendredi 29 mai 2015 à Lausanne, les insignes de chevalier dans l’Ordre national du Mérite, l’une des décorations françaises les plus prestigieuses.


Toute l’œuvre de Béjart sur


Sec Compagnies
1953 Ballets romantiques, Paris
1954Ballets de I'Etoile, Paris
1957Ballet-théâtre de Paris
1960Ballet du XXe Siècle, Bruxelles
1987Béjart Ballet Lausanne

Je crois que ma vie est faite de mutations plutôt que de coupures. J’ai commencé avec un tout petit groupe ce groupe est devenu les Ballets de l’Etoile; ces Ballets de l’Etoile se sont transformés en Ballet-théâtre de Paris et ce Ballet-théâtre de Paris a donné naissance au Ballet du XXe Siècle : il y avait déjà Tania Bari, Patrick Belda, Germinal Casado... La création du Ballet du XXe Siècle a marqué le début d’une compagnie et la continuation d’une autre. J’ai l’impression que le Béjart Ballet Lausanne, tout en prolongeant quelque chose, indique aussi le début d’autre chose.


Dans ma vie, il y a ce que j’appellerai des « clés ». Les « clés » de ma créativité; au niveau matériel et au niveau spirituel. Jean Laurent et Maurice Huisman mont donné des possibilités matérielles. Jean Laurent n’était pas riche, Maurice Huisman n’avait que les fonds de la Monnaie. Mais ce sont des personnes qui m’ont accordé leur conflance. Et qui, à tour de rôle, ont mis une compagnie à ma disposition.
CONTACT
Béjart Ballet Lausanne
Chemin du Presbytère 12
1004 Lausanne
Tél. +41 21 641 64 64

https://www.bejart.ch/ballet/le-presbytere/

vendredi 20 septembre 2019

Qui est Alexander Neef, le nouveau directeur de l'Opéra de Paris Choisi en conseil des ministres, l'Allemand de 45 ans sera le prochain directeur de l'Opéra de Paris. Il succèdera en 2021 à Stéphane Lissner. Pendant longtemps, l'attente a pu signifier l'embarras du choix. Des commissions s'y sont mises, ont fait plancher les candidats à la succession de Stéphane Lissner à la tête de l'Opéra de Paris. Mais depuis un bon mois, l'embarras du choix devenait embarras tout court. Mille rumeurs se contredisaient. Qu'attendait-on pour désigner ouvertement Alexander Neef, dont le nom, sitôt apparu sur la liste, s'imposait d'emblée ? Pourquoi ne voulait-on pas parler de lui ? Parce que Paris ne le connaît pas et que – c'est tout à son honneur – il n'a jamais cherché à faire parler Paris.



On devrait le connaître, pourtant, au moins dans le sérail. Il a passé quatre ans, de 2004 à 2008, comme directeur de casting à l'Opéra même, silhouette sobre et efficiente, plutôt dans son bureau que dans les entractes mondains. Fidèle à Gérard Mortier (ce n'est pas la plus mauvaise école), Neef l'a suivi à la Triennale de la Ruhr comme au New York City Opera. Démarrage personnel à partir de là. On trouve Neef en 2008 aux commandes de la toute flambante Canadian Opera Company d'où tant de splendides jeunes chanteurs partent conquérir Paris.
Voici, non pas un tycoon, ni un thaumaturge, mais un monsieur, tout simplement
Il est, depuis 2018, directeur artistique au Festival de Santa Fé. Qui va à Santa Fé ? Pas étonnant que Paris n'ait pas connu Neef. Il s'est tenu loin. Mais il connaît Paris côté Opéra : les syndicats, la mode, le mécénat aussi. Neef fait aussi étranger à Paris que quand Paris a vu arriver Liebermann. Il venait, lui, de Hambourg, ce bout du monde. On n'a pas dû lui cacher, et il a analysé sûrement, le marasme d'opéra dans lequel s'agite et s'enfonce Paris, replié sur sa propre gloire. Voici non pas un tycoon, ni un thaumaturge, mais un monsieur, tout simplement. Il a 45 ans, nous vient du Bade Würtemberg, a appris son métier à Salzbourg comme à New York. D'abord, à Tübingen, il a appris son latin, en philologue. Il doit voir d'un œil neuf la question neuve, la seule vraie question désormais : pourquoi, pour quel public et avec quels moyens, fait-on l'Opéra demain ?

Autres publications sur le sujet
 Danse magasine

dimanche 15 septembre 2019

Germain Louvet jeune danseur étoile à l'opéra de Paris: "Je suis gay", le danseur étoile raconte son coming out Déjà considéré comme une figure emblématique de l'Opéra de Paris, Germain Louvet a réussi un exploit : être nommé danseur étoile à seulement 23 ans. Interviewé sur son parcours hors norme, le jeune homme se confie sur sa vie privée, sa famille et son homosexualité. Un visage angélique aux traits fins et une grâce dans les gestes à la fois douce et puissante, Germain Louvet est le nouveau phénomène de l'Opéra de Paris. Interviewé par Têtu, le danseur étoile de 26 ans raconte quand et comment il a découvert son homosexualité :

          
                                 Germain Louvet                                                    Hugo Marchand

« Aimons-nous les uns les autres » : au sommaire du nouveau numéro de TÊTU


Germain Louvet

"Vers 15 ans, tout est devenu clair pour moi. (...) J'ai fait mon coming out à mes parents plus tard, vers 19-20 ans." Pourquoi avoir attendu ? Parce qu'il voulait leur présenter un homme bien dont il serait amoureux et, surtout, "digne de les rencontrer".
Finalement c'est un chagrin d'amour qui m'a amené à leur dire



                              Léonore Baulac et Germain Louvet. Dance magazine japon

Originaire de Givry, près de Chalon-sur-Saône, l'artiste confie que c'est pourtant après sa première déception sentimentale qu'il a osé parler à ses parents. Le coeur brisé, le jeune homme a naturellement ressenti le besoin de se rapprocher des siens et d'enfin mettre des mots sur son homosexualité. 




Il raconte : "Finalement c'est un chagrin d'amour qui m'a amené à leur dire : "J'ai rencontré un garçon, on a rompu." Je leur ai dit ça comme ça. Je n'ai pas dit : "Je suis gay." Ils étaient contents que je leur parle. Je me suis rendu compte que ne pas avoir révélé mon homosexualité plus tôt m'avait éloigné d'eux, d'une certaine manière."
                                                               Germain Louvet
La personne avec qui je vis est très importante pour moi
Actuellement en couple, Germain révèle être très amoureux de son compagnon et avoir beaucoup de projets avec lui : "La personne avec qui je vis est très importante pour moi et elle fait partie de mon équilibre. Nous sommes en osmose. Je me projette à très long terme avec la personne avec qui je suis depuis trois ans. Et on a plein de projets ensemble..."

                                                     Germain Louvet

J'ai rencontré @GermainLouvet, danseur étoile à l'@operadeparis, pour le nouveau @TETUmag Il revient sur son parcours, les préjugés sur la danse, l'homophobie, les grands rôles qu'il rêve d'interpréter, son désir de paternité. Un véritable prince bien dans son époque



En 2005, Germain entrait à l'école de danse de l'Opéra de Paris. Une évidence pour ce jeune homme passionné de danse depuis son enfance. Engagé à 18 ans dans le corps de Ballet de l'Opéra de Paris, le danseur gravit ensuite tous les échelons à une vitesse phénoménale : du "Coryphée" (4ème échelon), il devient "Sujet" puis "Premier danseur" en 2016. Tour à tour prince dans Casse-Noisette et Roméo et Juliette, c'est aussi en 2016 après son interprétation du prince Siegfried dans le Lac des Cygnes qu'il obtiendra le graal : être nommé danseur étoile, plus haut échelon dans les danseurs de l'Opéra.
L'interview intégrale de Germain Louvet est à retrouver dans le magazine Têtu, Automne 2019.

       
                                                                         Germain Louvet


                       https://www.operadeparis.fr/artistes/germain-louvet

                                             Nomination de Germain Louvet, danseur étoile
             
Nous avons aussi eu la chance de rencontrer Germain Louvet entre deux répétitions. Ce danseur étoile incontournable de l’Opéra de Paris nous a raconté son enfance, comment la danse classique avait changé sa vie, parle sans tabou de son compagnon, de son désir d’enfant. Il nous a même dévoilé sa propre interprétation, nouvelle et très gay, de l’un des ballets les plus célèbres du monde !


En savoir plus sur https://tetu.com/2019/08/28/aimons-nous-les-uns-les-autres-au-sommaire-du-nouveau-numero-de-tetu/#iaK1RppYVO4rxjhD.99


People : le danseur étoile Germain Louvet, de Givry, danse contre l’homophobie
                                                      Germain Louvet à Gauche et Marc Moreau
Germain Louvet (à g.) et Marc Moreau, premier danseur au ballet de l’Opéra de Paris. Capture d’écran YouTube  vidéo 70 artistes se mobilisent pour lutter contre les LGBTIQ+ PHOBIES
https://youtu.be/J-i5SUsCUKM 

lundi 9 septembre 2019

Pour les journées Européennes du Patrimoine les 21 et 22 septembre 2019 la nouvelle création de Sohrâb Chitan ,danseur et chorégraphe. Première le 21 septembre 2019 Odyssée, Observatoire de Bordeaux Costumes : Morgan Remy Danseurs : Axelle Chagneau , Oskar Eon et Sohrâb Chitan Photo Mathilde Delanne En partenariat avec Le Performance - Cie Révolution Bordeaux Métropole ACAQB Bordeaux Université de Bordeaux Odyssée est une création pour l’Observatoire de Floirac, à l’occasion des journées du patrimoine 2019, dans le cadre de la commande artistique Garonne conduite par Bordeaux Métropole. À la croisée du célèbre poème d’Homère et du film de Stanley Kubrick, Odyssée est à un voyage dans un espace-temps indéfini, à la rencontre de personnages extraordinaires. De longues figures androgynes, post-punk ou gothiques, effrayantes et lymphatiques, nous convient à une déambulation mystique. Proie de ces mystérieuses créatures hybrides, Ulysse est absent, à moins qu’il ne soit parmi les spectateurs, prêt à succomber aux chants des sirènes ou au charme de la magicienne Circé.




En 2012, Sohrâb Chitan crée la compagnie. En 2013, il débute la création de sa chorégraphie, VOYAGES I II III, qu’il crée au Centre National de la Danse (CND, Pantin) et montre en 2015 et 2016 au Casino Barrière, au Festival Cadences, au Liburnia et au théâtre de Ménilmontant à Paris. 

En janvier 2017, il débute la création de Dhikr, en coproduction avec l’IDDAC et la ville de Bordeaux, et soutenu par l’aide à la diffusion de l’OARA. Il bénéficie d’une résidence avec le chorégraphe Yuval Pick à Rilleux-la- Pape, grâce au soutien du CDCN d’Artigues. Dhikr a été diffusé au Parnasse à Mimizan, au Festival Cadences, au théâtre d’Ambarès, au Glob Théâtre à Bordeaux, à l’auditorium François Mitterrand à Bergerac et au Casino Barrière à Bordeaux. 
​                                                              Chorégraphes, danseurs, danseuses, artistes...

En 2017, la compagnie crée également Faune, spectacle chorégraphié et mis en scène par Benjamin Pech, danseur étoile de l’Opéra national de Paris. Commandé à l’occasion d’Agora, biennale d’architecture et de design, Faune a été montré à l’Institut culturel Bernard Magrez, au CAPC-Musée d’art contemporain à Bordeaux et au festival Confluent d’Arts au château La Rivière. 


En 2018, la compagnie s’associe avec l’Orchestre Symphonique de Gironde pour la création en février 2019 de Kuolema, ballet sur La Valse Triste et Pelléas et Mélisande de Jean Sibelius. 
Depuis 2016, la Cie Sohrâb Chitan est en résidence au centre d’animation Bastide Benauge à Bordeaux.
 Le siège social de la compagnie Sohrâb Chitan est basé à Bordeaux. 


vendredi 6 septembre 2019

Harper Watters is a soloist for the Houston Ballet. Through his work with the company, the viral videos of him dancing in towering pink heels, and his YouTube channel The Pre-Show, Harper serves as a role model dedicated to empowering those in his communities to live in their authentic expression. Harper Watters has a passion for being bold and unapologetically himself, as evidenced not only in his onstage dancing as a Soloist for the Houston Ballet but in is viral heel treadmill videos. He’s accumulated over 138 thousand followers with his Instagram and created the YouTube web series The Pre Show, which documents the behind-the-scenes stage life of professional dancers.


Harper Watters est passionné par l'audace , comme en témoignent non seulement son style artistique  sur scène en tant que soliste pour le Houston Ballet, mais également ses vidéos  sur un tapis roulant . Il a  plus de 138 000 fans sur son compte Instagram , a créé la série Web The Pre Show de YouTube , qui documente la vie sur les scènes et en coulisses des danseurs professionnels....


Les vidéos de Harper ont été présentées dans les magazines Elle Magazine , Marie Clare et Urban Outfitters . Sa présence sur les réseaux sociaux lui a permis de travailler avec les photographes Mike Ruiz, Gerardo Vizmanos et Ryan Pfluger pour le New Yorker . Il a figuré dans les pages de Risk , Dance Magazine et sur la couverture de Dance Spirit . 


Il a travaillé avec des chorégraphes de premier plan, dont Christopher Wheeldon, lauréat du Tony Award, et a joué sur des scènes internationales au Guatemala, au Canada, en Allemagne, en France, en Suisse et dans de nombreuses villes américaines.



Il est fier de se démarquer et assume son style personnel, il collabore avec des personnes diverses,  également avec des marques et des artistes qui ne craignent pas non plus de se montrer eux mêmes ils assument leur sensibilité....
Retrouvez Harper et ses amis danseurs sur sa chaîne YouTube, The Pre-Show (traduction du texte en anglais)



Harper's videos have been featured on Elle Magazine, Marie Clare, and Urban Outfitters. His social media presence has allowed him to work with photographers Mike Ruiz, Gerardo Vizmanos, and Ryan Pfluger for The New Yorker. He’s been featured in the pages of Risk, Dance Magazine, and on the cover of Dance Spirit. He’s worked with leading choreographers including Tony Award winner Christopher Wheeldon and has performed on international stages in Guatemala, Canada, Germany, France, Switzerland, and in numerous US cities.


He’s proud to standout and collaborates with people, brands, and artists who aren’t afraid to either. 
Find Harper and his entourage of dancers on his YouTube channel, The Pre-Show, and on his Instagram




Danseur Paul Marque

Danseur Paul Marque
Le premier danseur de l'Opéra de Paris fait son baptême du Lac des cygnes. À 21 ans, il a déjà tout d'un grand. Cliquez sur la photo

5. Quentin Bruno; French, Singer, Dancer, Actor, model.

5. Quentin Bruno;  French, Singer, Dancer, Actor, model.
Quentin Bruno, cliquez sur la photo

les plus belles photos de danseurs, une sélection d'Olivier sur Flick

les plus belles  photos de danseurs, une sélection d'Olivier sur Flick
Danseur . photo collection sur flick Cliquez sur la photo

leggings homme ,collant homme

leggings homme ,collant homme
mode homme

Opéra de Tours saison 2019 - 2020

Opéra de Tours saison 2019 - 2020
Opéra, concert...cliquez sur la photo

école de danse de l'opéra de Paris

école de danse de l'opéra de Paris
Cliquez sur la photo

L'école atelier Rudra Béjart

L'école atelier Rudra Béjart
Danse, Béjart ballet Lausanne, lien vers le site cliquez sur la photo

Le Béjart Ballet Lausanne

Le Béjart Ballet Lausanne
Le Béjart Ballet Lausanne , cliquez sur la photo

Maurice Béjart, béjart ballet Lausanne

Maurice Béjart, béjart ballet Lausanne
Maurice Béjart,

Grande soirée de ballets au Palais Garnier -

Grande soirée de ballets au Palais Garnier -
Défilé du corps de ballet de l'Opéra de Paris 2014. Les élèves de l'opéra national de Paris, les étoiles, ,premiers danseurs, Cliquez sur la photo, lien vers la vidéo

Julien BENHAMOU, sublime le corps du danseur

Julien BENHAMOU, sublime le corps du danseur
cliquez sur la photo pour découvrir le travail du photographe

Questions sur la pratique de la danse classique

Questions sur la pratique de la danse classique
Vos questions fréquentes sur la danse classique cliquez sur la photo

Daniil Simkin Simkin and the City

Daniil Simkin    Simkin and the City
Act IV: Basilio's Variation" de Spassov, Boris. Cliquez sur la photo